Amérique latine, Bolivie, En immersion

4 jours dans le Sud Lipez, direction le salar d’Uyuni

Après un voyage d’un an à travers l’Australie qui m’avait fait prendre goût aux grands espaces, j’avais envie de réaliser un nouveau rêve  : explorer le Sud Lipez en Bolivie et notamment le célèbre salar d’Uyuni, le plus grand désert de sel au Monde. A travers des documentaires TV / Internet et des blogs voyages, j’ai toujours été fascinée par cette région. J’ai donc profité d’un voyage de trois semaines au Pérou et en Bolivie, pour découvrir les grands espaces de l’altiplano bolivien (l’occasion aussi pour moi de mettre mon corps à l’épreuve du froid des hautes altitudes, encore jamais expérimenté!)

sud lipez

Après avoir visité la ville coloniale de Sucre et la cité minière de Potosi, nous prenons la route pour Tupiza, non loin de la frontière argentine, afin de commencer notre tour vers le salar. Partir de Tupiza vers le salar d’Uyuni a l’avantage d’être à sens inverse de tous les tours au départ d’Uyuni (LA ville voisine du fameux salar d’Uyuni). Comme il y a moins de véhicules sur la route dans ce sens, on est plus tranquilles sur les sites !

Nous nous rendons devant l’agence et rencontrons David, notre guide local qui arrive avec le 4X4 tout équipé, et Mariana, la cuisinière qui nous concoctera des petits plats tous les soirs. Départ de Tupiza et ses airs de Far West avec ses canyons rouges parsemés de cactus.

C’est parti pour l’aventure !

Paysages Tupiza Bolivie

Nous sillonnons les hauts plateaux du sud-ouest de la Bolivie, et déjà des paysages variés défilent : vastes étendues de sable fin, formations rocheuses insolites, petits villages composés de quelques maisons d’adobe et volcans sommets enneigés pointant à l’horizon.

Là où nous allons, il n’y a pas de route, le 4X4 se révèle indispensable pour traverser ces contrées !

Sud lipez

Nous avançons sous le regard placide des lamas aux toisons tantôt blanches, noires ou marrons, pendant que notre guide nous en apprend beaucoup sur la région et la culture de ce pays gouverné depuis 2006 par le premier président bolivien d’origine indienne, Evo Morales. Il nous propose de mâcher des feuilles de coca, un remède local pour acclimater notre corps à l’altitude.

lama Bolivie Sud Lipez

Après avoir atteint les 4 500 mètres d’altitude, nous achevons cette journée par l’arrivée dans la Réserve Nationale de faune andine Eduardo Avaroa. Malgré le froid et le vent, nous passons une bonne première nuit dans un refuge, après que Mariana nous ait préparé une bonne soupe de légumes accompagnée de quinoa. Nous reprenons la route tôt le lendemain pour une journée riche en découvertes ! Une première lagune blanche apparaît, et ce n’est pas du sel qui la compose (comme le salar d’Uyuni) mais du borax (espèce minéral) comme nous l’explique bien David. Ensuite nous atteignons le désert de Dali, surnommé ainsi pour ses formations rocheuses surréalistes, avec en toile de fond, des montagnes colorées.

On se croirait sur la lune !

4X4 sud lipez

Notre chauffeur-guide nous amène ensuite vers la laguna verde, une lagune d’un bleu turquoise presque surnaturel, dominée par la haute silhouette du volcan Licancabúr, à la frontière chilienne.

laguna verde Bolivie

Malgré le vent très présent, nous sommes subjugués par la beauté du lieu ! Nous apprenons aussi que la différence de couleurs des lagunes provient des minéraux et micro-organismes contenus dans leurs eaux. De retour sur nos pas, un stop s’impose aux Aguas calientes, des piscines naturelles alimentées par les sources chaudes atteignant les 38 degrés.

Un jacuzzi à plus de 4000 mètres d’altitude, une expérience rare !

Le voyage continue vers les geysers de Sol de Mañana à presque 5000 mètres d’altitude : des jets de vapeur et d’eau chaude provoqué par l’activité géothermiques des lieux. Impressionnant !

Les paysages s’enchaînent et les volcans apparaissent et disparaissent au gré des kilomètres parcourus.

Nous croisons beaucoup d’animaux : des lamas biensûr, de jolies vigognes au pelage couleur caramel, et des rongeurs comme la viscache, sorte de chinchillas des andes.

vigognes Bolivie

viscaches Bolivie

Nous apercevons au loin, la fameuse laguna colorada. C’est une lagune rouge, d’un rouge indescriptible, et je comprends maintenant pourquoi elle est nommée ainsi, avec ses jolis dégradés des couleurs du désert jusqu’au blanc éclatant du sel.

laguna colorada Bolivie

 

La laguna colorada est d’autant plus belle qu’elle est peuplée d’une colonie de flamands roses qui se déplacent en bande… Nous sommes fascinés par ce spectacle de la nature !

Flamands roses Bolivie

Après notre nuit dans un petit village perdu de l’altiplano bolivien, nous avons parcouru une centaine de kilomètres entre les montagnes et les vieilles voies de chemin de fer, avant d’atteindre le clou du spectacle : le salar d’Uyuni. Avec ses 12.000 km² de superficie, le salar d’Uyuni est un ancien lac préhistorique qui, en s’asséchant, a laissé place à cette immensité salée.

Nous passons la nuit dans un hôtel de sel, où tout est littéralement construit en sel : les tables, chaises, murs , et même les lits !

hotel de sel uyuni

Départ à l’aube le lendemain (5h), pour assister au lever du soleil sur le salar depuis l’île d’Incahuasi, une formation volcanique habitée par des cactus centenaires qui dominent le salar.

Les instants sont précieux quand le soleil se lève sur ce paradis blanc…

lever soleil salar uyuni

Une fois le soleil levé, nous nous promenons sur le salar et en profitons pour immortaliser l’instant.

salar Uyuni

Nous repartons vers la ville d’Uyuni où notre tour se termine. Nous avons encore des souvenirs et des images plein la tête à l’heure des « au revoir ». Nos accompagnateurs auront vraiment contribué à rendre cette expérience inoubliable,  au beau milieu de ces paysages extraordinaires de beauté et de diversité.

Si vous souhaitez vous rendre dans cette région lors d’un voyage en Bolivie , optez pour notre voyage de 15 jours Bolivie Essentielle et son extension Salar et Lagunes.

Côté pratique, je vous conseille de prévoir de bons gros pulls pour vous rendre dans cette région qui avoisine les 4000 mètres d’altitude, mais aussi des gants, de la crème solaire et des lunettes car le soleil et le sol blanc provoquent un fort éblouissement !
Côté saisons, pour vous assurer des conditions optimales, il vaut mieux visiter la région d’avril à décembre, lors de la saison sèche. Les 4X4 peuvent traverser tranquillement et l’immensité blanche prend tout son éclat. Cela dit, la saison des pluies (janvier à mars) bien que moins praticable a son charme, puisque le salar d’Uyuni se recouvre d’eau, ce qui le transforme en gigantesque miroir reflétant le ciel.